Psychomed.com CD Audiocaments | Présentation | Auteur | Utilisation | FAQ | Témoignages | Inducteurs | Boutique | News
Relaxation
Audiocaments - Audio-médecine Bilan "bien-être" | Références hospitalières | Newsletters | Presse | Professionnels | Jobs | Contact
 
     
 
Newsletters

 

Sujets des Newsletters

Ligne

 

Newsletters

Cardio-relaxation

 

Cardio-relaxation

Le rythme cardiaque, sa fréquence, sa variabilité, la régularité de sa variabilité ou encore sa capacité à s'adapter à l'effort mais aussi le tonus artériel, donc la pression artérielle, sont influencés par notre état émotionnel. Les situations stressantes mais aussi la seule pensée d'une situation stressante ont tendance à provoquer une augmentation du rythme cardiaque, plus de tension artérielle et même, chez certaines personnes, un rythme irrégulier.

Deux principaux mécanismes sont impliqués dans la relation entre le cœur, les artères et l'état émotionnel : les mécanismes nerveux et les mécanismes chimiques (dont les hormones).

En ce qui concerne les mécanismes nerveux, certaines parties du cerveau et certains nerfs forment un système nerveux que la médecine a appelé « système nerveux autonome » car il ne semble pas contrôlable par notre volonté et qu'il est conçu pour administrer l'ensemble des fonctions corporelles tel un pilote automatique.

Ce système nerveux autonome a deux composantes aux actions opposées :

  • une composante qui « excite » le système cardiaque comme il est nécessaire de le faire en cas de danger pour échapper à un prédateur, pour attaquer une proie ou un concurrent..., et qu'on nomme « système orthosympathique »
  • une composante qui « calme » le système cardiaque comme c'est le cas durant le repos et la digestion. On le nomme « système parasympathique »

Le choix du mot « autonome » contraste cependant avec les observations déjà très anciennes des effets du travail mental des yogi sur le rythme de leur cœur. En effets, ces experts de la concentration mentale dans un état très détaché du monde ambiant arrivent à modifier leur rythme cardiaque au point de le ralentir au delà de ce qui arrive dans les situations normales de la vie. Le système nerveux autonome est donc contrôlable si on apprend cette technique de « méta-concentration » très particulière...

De nombreuses études scientifiques montrent cependant qu'il ne faut pas les années d'apprentissage du yogi pour rendre un rythme cardiaque plus adapté à ce que nous faisons et pour réduire, voire arrêter certaines palpitations, une douleur provoquée par un cœur trop excité, certains irrégularité du rythme génératrices d'angoisse, etc.

Ces techniques apprises rapidement et accessibles à tout un chacun sont du même domaine que les techniques mentales proposées par les Audiocaments. Elles se base sur des exercices respiratoires, le contrôle des pensées intempestives et compulsives, la visualisation positive et la gestion des émotions.

Toutes ces techniques agissent immédiatement et directement sur le système nerveux autonome et émotionnel donc le système cardio-vasculaire et la vasomotricité des artères et artérioles.

La grande relaxation/concentration suggérée et les techniques psycho-acoustiques utilisées dans les audiocaments (avec ou sans inducteurs par la lumière intermittente) expliquent l'efficacité et la durée d'action de cette nouvelle technologie orientées vers la détente cardiovasculaire.

Outre les effets cliniques classiquement observés (tension artérielle, rythme, confort ou douleurs dans la poitrine, etc.) lors de l'usage des audiocaments, plusieurs expériences expliquent directement l'effet de ces exercices mentaux sur le réajustement permanent de l'équilibre ortho/parasympathique. Ce réajustement permanent de la balance entre l'effet parasympathique et l'effet orthosympathique se caractérise avant tout par la régulation de la variabilité de la fréquence cardiaque nommée « la cohérence cardiaque ». La fréquence cardiaque évolue en permanence en effet en synergie avec la respiration. A l'inspiration la fréquence cardiaque accélère spontanément et à l'expiration elle décélère. En cas de déséquilibre entre les deux systèmes (ortho et para) la variabilité est chaotique. En cas d'équilibre elle est homogène et régulière et on observe une accélération progressive suivie d'une décélération progressive (voir cohérence cardiaque et biofeedback).

Passons en revue quelques études parmi les très nombreuses études cliniques sur les effets de techniques psychologiques, utilises dans les audiocaments,  sur certains troubles cardiaques ou assimilés :

- Stress émotionnel aigu et troubles du rythme cardiaque :
Le professeur Ziegelstein de la très célèbre Université Johns Hopkins aux USA a publié un article en juillet 2007 dans le « Journal of the American Medical Association » où il parle d'évidences médicales qui indiquent que durant un stress émotionnel, une activité cérébrale asymétrique (une latéralisation de l'activité du cerveau) conduit à une stimulation cardiaque également asymétrique avec des régions cardiaques plus électriquement instables qui facilitent le développement d'arythmies cardiaques !
Dans cet article, Ziegelstein précise que les patients qui survivent à une « crise cardiaque » sur stress émotionnel aigu bénéficient de l'administration d'un médicament qui ralentit le cœur mais peuvent aussi bénéficier de techniques non pharmacologiques comme certaines relaxations, le yoga, la méditation, etc.

- En septembre 2008, une équipe du Département de Médecine Psychosomatique d'une Université de Munich, publie un article qui démontre l'efficacité d'une relaxation « fonctionnelle » (lâcher prise mentale + concentration somatique) sur les douleurs précordiales (douleurs devant le cœur).

- L'étude réalisée par le professeur Gay du Département de Psychologie de l'Université Paris 10, montre que la suggestion médicale est efficace pour réduire la tension artérielle durant une séance mais aussi à moyen et même long terme.

- Une étude réalisée par une équipe d'un Département de Médecine Interne en Italie, montre que l'écoute de sons rythmés a un effet sur les rythmes respiratoires et cardiaques.
Certains rythmes aident à restaurer ou améliorer le contrôle du système nerveux autonome sur les systèmes cardiovasculaires et respiratoires dans des troubles comme l'hypertension et la décompensation cardiaque...

- En 1977 déjà, une revue des études cliniques sur les traitements psychologiques de troubles cardiovasculaires indiquait que l'hypertension, les arythmies cardiaques, l'insuffisance coronaire et la circulation artérielle en général bénéficiaient des certaines techniques de relaxation/attention psychologiques.

- Une étude très originale réalisée par la même équipe italienne s'est intéressée aux effets cardiovasculaires et respiratoires du tempo, rythme, structure mélodique, périodes de silence, etc. de musiques écoutées. Le résultats indiquent que la musique a un effet surtout lié au tempo, que la musique lente et aussi « méditative » induisent une relaxation et que cette relaxation est particulièrement évidente durant les poses musicales...

Dr Van Alphen

 

Dr Patrick Van Alphen

Ligne

Dr Patrick Van Alphen

 

Médecin psychosomaticien bruxellois, formé à la suggestion éricksonienne dans le département d'anesthésie-réanimation du centre hospitalier du Sart Tilman de Liège (Dr M.E. Faimonville).

Il a initié, dans plusieurs départements hospitaliers, la prise en charge psychosomatique de problèmes douloureux, de l'accompagnement à la chimiothérapie, de la menace d'accouchement prématuré, de troubles du comportement alimentaire, etc.

Il a collaboré à la rédaction de textes de séances de Méta-Relaxation.

Il anime des consultations de médecine et psychologie des troubles du poids et l'Unité Métabolique des Troubles du Poids au sein de la Clinique de l'Obésité du Centre Hospitalier Interrégional Edith Cavell à Bruxelles.

 

Voici quelques références bibliographiques sur le sujet :

Ligne

JAMA. 2007 Jul 18;298(3):324-9
Acute emotional stress and cardiac arrhythmias.
Ziegelstein RC.
Department of Medicine, Johns Hopkins University School of Medicine and Division of Cardiology

Psychosomatics. 2008 Sep-Oct;49(5):378-85
Efficacy of functional relaxation and patient education in the treatment of somatoform heart disorders: a randomized, controlled clinical investigation.
Lahmann C, Loew TH, Tritt K, Nickel M.
Department of Psychosomatic Medicine and Psychotherapy, Klinikum rechts der Isar, Technical University Munich

Int J Clin Exp Hypn. 2007 Jan;55(1):67-83
Effectiveness of hypnosis in reducing mild essential hypertension: a one-year follow-up.
Gay MC.
University of Paris 10, Psycology Department, France.

Arch Ital Biol. 2005 Sep;143(3-4):215-21
Cardiorespiratory interactions to external stimuli
Bernardi L, Porta C, Spicuzza L, Sleight P.
Dipartimento di Medicina Interna, IRCCS "S. Matteo" and University of Pavia, Italy.

Arch Gen Psychiatry. 1977 Dec;34(12):1402-13
Psychological treatment of cardiovascular disease
Blanchard EB, Miller ST.

Heart. 2006 Apr;92(4):445-52. Epub 2005 Sep 30
Cardiovascular, cerebrovascular, and respiratory changes induced by different types of music in musicians and non-musicians: the importance of silence
Bernardi L, Porta C, Sleight P.
Department of Internal Medicine, IRCCS S Matteo, University of Pavia, Pavia, Italy.

Cleve Clin J Med. 2008 Mar;75 Suppl 2:S44-7
Clinical hypnosis for reduction of atrial fibrillation after coronary artery bypass graft surgery
Novoa R, Hammonds T.
Aultman Heart Center, Aultman Health Foundation, Canton, OH 44714, USA.

Complement Ther Clin Pract. 2007 May;13(2):85-94. Epub 2006 Dec 18
The effects of prayer, relaxation technique during general anesthesia on recovery outcomes following cardiac surgery
Ikedo F, Gangahar DM, Quader MA, Smith LM.
Nebraska Medical Center, Omaha, NE, USA.

Psychosom Med. 2005 May-Jun;67(3):376-83
The effect of mental stress on the non-dipolar components of the T wave: modulation by hypnosis
Taggart P, Sutton P, Redfern C, Batchvarov VN, Hnatkova K, Malik M, James U, Joseph A.
Department of Cardiology, The Hatter Institute and Centre for Cardiology, University College London Hospitals, Grafton Way, London WC1E 6DB, UK.

   
 
     
  Ligne  
  Copyright © 2013 Psychomed.com® | info@psychomed.com